Présentation

Théâtre gestuel ? Mime ? Théâtre visuel ? 

Petit rappel historique

Quelle que soit sa dénomination, l’art du mime a connu une histoire discontinue. Il nous reste peu de traces des œuvres des temps anciens puisque la transmission orale prévalait alors.

Ce n’est qu’à partir du XVIe siècle, à l’arrivée des comédiens italiens, que la France est devenue l’un des pays-phares du mime et de la gestuelle théâtrale qui deviendront emblématiques du théâtre de foire au XVIIIe siècle.

Au XXe siècle, la pantomime blanche prévaut avec la figure de Pierrot, rendue célèbre par Les Enfants du paradis de Marcel Carné et l’interprétation lumineuse de Jean-Louis Barrault.  C’est la première véritable rencontre du mime avec le grand public et la consécration de Paris comme capitale de l’expression du mime. Jacques Copeau, homme de théâtre, fait au début du siècle de l'école du Vieux-Colombier l’un des hauts lieux de recherche et de formation de l’acteur, cristallisé autour du travail corporel, fondement même du mime. C’est également le moment où apparaissent des courants novateurs représentés par les figures tutélaires d’Etienne Decroux, Jacques Lecoq, Marcel Marceau, Henryk Tomaszewski… dont les nouvelles écritures théâtrales reposent sur le langage du corps et le mouvement dramatique. Pédagogues, ils ont à cœur de former un nombre grandissant d’élèves venus de toute part. Aujourd’hui, leurs héritiers témoignent toujours de la vitalité des arts du Mime et du Geste.

L’art du Mime et du Geste, un art singulier

Les créateurs des arts du Mime et du Geste sont majoritairement des « auteurs en scène » dans la mesure où ils s’engagent sur des projets pour lesquels ils sont à la fois auteurs, metteurs en scène, interprètes et scénographes. L’écriture du spectacle, qu’ils pensent pour le corps des acteurs « au plateau », ne peut donc être préconçue. Elle se construit en répétitions, au fil des improvisations, jusqu’à l’épure en vue de la composition finale. 

Ce processus créatif, plus long et plus complexe que celui d’une création dramatique s’appuyant sur un texte, a pour particularité de mêler des styles, des modes opératoires et des types de narrations que l’on trouve dans les autres arts de la scène. Nombreux sont ainsi les artistes des arts du Mime et du Geste à échanger et à collaborer avec ceux des arts de la rue, du nouveau cirque, des nouveaux arts de la marionnette ou de la danse.

Des formes gestuelles résolument interdisciplinaires, pour tout public et jeune public, surgissent de cette transversalité et confèrent au mime son incroyable et singulière créativité contemporaine. Ces nouvelles dramaturgies, qui mettent le corps de l'acteur au centre de la scène, interrogent l’ensemble de la profession : artistes, pédagogues, directeurs de compagnies et de théâtres.

Le Groupe Geste(s)

Le Groupe Geste(s) est né en 2008. Il est composé de programmateurs, de directeurs de théâtres et de festivals répartis dans toute la France. Son but est de faciliter la création et la diffusion d’œuvres dans le domaine des arts du Mime et du Geste portées par des artistes issus d’horizons variés. Ils viennent, en autres, de l’ancienne Ecole Internationale de Mimodrame Marcel Marceau, de l’Ecole Internationale de Mime Corporel dramatique, de cours privés, de l’Ecole Jacques Lecoq, de l’école de clown du théâtre le Samovar, des écoles supérieures de cirque, de marionnettes et de théâtre d’objets et également du monde du jonglage.  L’ensemble de ces artistes pluriels, que forment aujourd’hui les jeunes compagnies, ont modifié sensiblement le paysage actuel de la création contemporaine.  

Organisé en association, le Groupe Geste(s) s’est constitué en réseau de financement pour soutenir les créateurs par des aides à la création, à la coproduction ou à la diffusion, et leur apporter des aides techniques à la production et aux tournées. 

Depuis 2011, le Groupe Geste(s) est subventionné par la Direction Générale de la Création Artistique du Ministère de la Culture et depuis 2020, le Groupe Geste(s) est également subventionné par le Conseil Régional d’Ile-de-France, ce qui lui permet de renforcer chaque saison des aides qu’il apporte à une ou plusieurs compagnies. Par cet appui, le Ministère et la région perpétuent leurs soutiens au spectacle vivant et à son rayonnement artistique, initiative saluée depuis longtemps dans le monde entier. Grâce à quoi, la capacité créative, l’imagination et l’inventivité des artistes français confèrent à notre pays une image extrêmement attractive. 

Le Groupe Geste(s) milite également auprès du Ministère pour que se développe un certain nombre d’initiatives telles que la nomination d’un directeur identifié « Arts du Mime et du Geste » à la tête d’une scène nationale ou la nomination d’artistes associés identifiés dans des scènes nationales ou conventionnées, la nomination dans chacune des Directions Régionales des Affaires Culturelles d’un conseiller qualifié, la création d’une ligne budgétaire fléchée, la création d’aides spécifiques en direction des compagnies émergentes… et bien sûr, le développement des arts du mime et du geste dans des établissements de formation publics. 

Les Plateaux du Groupe Geste (s) 

Les Plateaux du Groupe Geste(s) ont été mis en place en 2009 pour accompagner les Compagnies et accroitre fortement et régulièrement le nombre de spectacles programmés sur le territoire. Généralement, ils se déroulent en décembre et présentent 6 projets en cours de création, présélectionnés par les membres du Groupe. Ces derniers choisissent parallèlement de soutenir, en création ou en diffusion, un ou plusieurs de ces projets.

Afin de donner une large visibilité aux équipes artistiques ayant choisi de s’orienter vers les arts du Mime et du Geste, les plateaux sont publics et accueillent de nombreux programmateurs susceptibles de décider d’accompagner les futurs spectacles pour les donner à voir à leurs publics.

Le 14 décembre 2020, c’est le onzième plateau que nous organisons.

Cette année, nous avons sélectionné ces 7 avant-projets parmi les 109 propositions artistiques que nous avons reçues avant le 14 juin dernier, date limite du dépôt des candidatures.



 

Jean-Jérôme Raclot


Président du Groupe Geste(s)

Paris, le 1er septembre 2020